Imprimer la page

Rôle et fonctionnement du CAAJ

Le décret du 4 mars 1991 instaure un conseil d'arrondissement de l'aide à la jeunesse dans chaque arrondissement. Il y en a donc 13 au total.

Ce conseil est issu du démembrement des anciens comités de protection de la jeunesse, qui étaient investis à la fois de missions de prévention générale et de missions individuelles et à qui il était reproché de faire primer les secondes sur les premières. Le décret a donc prévu la distinction des deux types de missions, en confiant l'aide individuelle aux conseillers de l'aide à la jeunesse et la prévention générale aux conseils d'arrondissement.

 

Les missions principales du CAAJ sont les suivantes  :

-       L’élaboration d’un diagnostic social à l’échelle de l’arrondissement, basé sur les constats des services de l’aide à la jeunesse et des autres secteur

-       La  conception  et la coordination d’un plan d’action triennal

-       Favoriser la concertation et la collaboration de l’ensemble des acteurs de l’arrondissement en matière de prévention générale

-       Informer et le cas échéant interpeller les autorités publiques à propos de toute condition défavorable au développement personnel des jeunes et à leur insertion sociale sur le territoire de l’arrondissement

 

Le Conseil d’arrondissement veille à inscrire son action dans un processus permanent de participation des jeunes.

 

Il se compose de 16 à 20 membres, choisis en leur qualité de représentants des différents types de service de l’aide à la jeunesse de l’arrondissement (AMO, services assurant un accueil dans le milieu de vie ou en dehors du milieu de vie du jeune, IPPJ, …), ainsi que des autorités mandantes, de même qu'en fonction de leur expertise dans le secteur.

 

Le décret de l’aide à la jeunesse prévoit également l’existence d’une plateforme intersectorielle de concertation rassemblant des membres du CAAJ et des représentant des CPAS de l’arrondissement.

 

Cette dernière a pour missions de :

-       Stimuler et  favoriser la mise en réseau et la collaboration entre les acteurs concernés

-       Evaluer la mise en œuvre dans l’arrondissement du protocole de collaboration intersectoriel conclu entre le secteur de l’aide à la jeunesse et les fédérations de CPAS

-       Formuler des recommandations et avis au CAAJ dans le cadre de l’élaboration du diagnostic social et du plan d’action triennal

-       Transmettre au CAAJ tout élément lui permettant d’exercer sa mission d’information ou d’interpellation

 

Le CAAJ a également la faculté de prévoir d’autres plateformes de concertation intersectorielle, s’il l’estime pertinent en regard de son diagnostic social ou de son plan d’action.