Imprimer la page

La section de prévention générale du S.A.J.

Prévention au Service de l'Aide à la Jeunesse (SAJ)

L'article 31 du décret du 04 mars 1991 relatif à l'aide à la jeunesse instaure dans chaque Service de l’Aide à la Jeunesse une section de prévention générale placée sous l'autorité du Conseiller de l'aide à la jeunesse.

L’objet de la prévention générale est d’éviter aux jeunes en difficultés ou en danger l’intervention inutile de l’aide à la jeunesse ou le recours inopportun au judiciaire[1]. Cette mission peut s’exercer non seulement en matière individuelle mais aussi générale.

(…) La prévention générale doit viser à réduire « les violences structurelles, économiques et sociales  (…) relayées par une multitude de micro-violences  ( …) qui s’exercent au quotidien (…) et qui échappent le plus souvent aux regards et aux sanctions (… ) » [2]: micro-violences elles-mêmes porteuses en retour de réactions violentes et inopportunes.

Agir sur ces « micro-violences » et les réactions qu’elles engendrent constitue l’objet principal de la prévention générale.

Le SAJ a une spécificité en matière de prévention générale. Les problématiques rencontrées au SAJ peuvent l’être aussi dans d’autres services (AMO, centres de guidance …).  Néanmoins, le SAJ, service public, a une position d'observateur privilégié qui le place "au dessus de la mêlée".

 

Prévention au SAJ de Bruxelles

La section prévention générale au SAJ de Bruxelles s’articule directement avec la section « individuelle ».

Le premier travail de la section prévention générale est de récolter et globaliser les données concernant l’ensemble des problématiques rencontrées au SAJ au travers des demandes individuelles afin à repérer les mécanismes qui sous-tendent les difficultés, à mettre le doigt sur les réponses (ou absence de réponses) que les services, dont le SAJ, fournissent, sur les zones de recouvrement entre services.

Ce travail se fait au travers du relevé et de l’analyse statistique des données encodées à l’entrée des demandes au SAJ (permanence – courrier – Parquet).

Les résultats ainsi recueillis sont « balancés » vers la section individuelle et mis en débat, l’objectif d’un futur projet de prévention général étant double : d’une part la construction d’outils méthodologiques, logistiques … permettant une optimalisation du travail individuel avec les jeunes et leur famille et d’autre part la définition d’un projet global visant directement le public de l’aide spécialisée.

En d’autres termes, l’action de prévention du SAJ vise à éviter aux jeunes en difficulté ou en danger l’intervention inutile de l’aide à la jeunesse ou le recours inopportun au judiciaire.

Par le passé, des problématiques telles que la négligence ou le décrochage scolaire ont fait l’objet d’analyse et de programme d’action de la part du SAJ de Bruxelles [3].

 


[1] et [3] « Questions de principes »  Le SAJ de Bruxelles se présente. Disponible ici 

[2]  «  avis 50 » La prévention dans l’aide à la jeunesse – résultats des travaux du conseil communautaire de l’aide à la jeunesse, Ministère de la Communauté française, Direction Générale de l’Aide à la Jeunesse, page 7 et suivantes. Non daté.